Siamlife

Siamlife

Les RED SHIRTS

 

 

Qui sont les fameux Red Shirts, qui se cachent derriere eux ?

 

Le mouvement s'est fait surtout connaitre des lors qu'il a fallu trouver une opposition plus "emblematique" et plus visible face aux Yellow Shirts du PAD;

C'est ainsi que les partisans de Thaksin Shinawatra sont partis cherches du "renfort" dans les provinces du Nord-Est, celles ou l'on trouve les classes sociales les plus defavorisees, qui ont fait le moins d'etudes et qui sont pretes a tout pour gagneer quelques baths de plus... Dans ces provinces ou rien ne semble vraiment bouger jusqu'ici, on trouve principalement des agriculteurs endettes pour des decennies parce que pour avoir un peu plus de confort au quotidien, voir pour moderniser leur facon de cultiver leurs champs n'ont toujours entendus que de belles promesses de la part des gouvernements successifs qui leu r ont fait miroiter pletor d'aides qu'ils n'ont evidement jamais vu !

Ces agriculteurs sont donc des cibles faciles pour devenir des "supporters" possibles, d'autant plus qu'en leur distribuant quelques centaines de baths a chacun, ils se feront un plaisir (etant de nature heureuse et rieuse) a crier des slogans en faveur de leur genereux donateurs  !

Pourtant, il ne faudrait pas croire que le mouvement des Red-Shirt ne soit uniquement constitue de paysans illettres et incapables de comprendre les enjeux politiques du pays, il existe aussi des anciens du desormais defunt parti Thai Rak Thai, des anti-militaristes et nombre de classes moyennes .

Le groupe le plus connu est celui de l'UDD ou The national United Front of Democraty against Dictatorship (le front uni pour la democratie et contre la dictature) creer en reaction au "Push" militaire de septembre 2006 et qui a alors pour leader Veera Musikapong (cf/photo ci-dessus) un ancien du parti Democrate (avant d'en etre ecarte en 1986) autrefois animateur tele et bien connu pour ses propos moderes; Lui aussi est devenu un "fidele" de Thaksin lorsque ce dernier lui a confie le poste de porte-parole.... 

Les autres protagonistes s'appellent entre autre Nattawut Saika, ex.animateur tele et fin orateur qui s'est desormais range aupres de Yingluck Shinawatra en esperant que de nombreuses choses tourneront a son avantage

Le Docteur Weng Tohjirakam, un ancien medecin de campagne (oppose un temps a la politique de Thaksin et militant de la premiere heure aupres des chemises jaunes) et militant contre le coup d'Etat de 1992 ou encore le plus mediatique Jattuporn Prompan qui est ne dans le Sud et qui a ete aussi ministre de Thaksin, et attention, car cet homme la est loin de manquer de cordes a son arc et si le besoin s'en fait sentir, il sait egalement employe la maniere forte comme il l'avait fait afin de recuperer des terrains... !

L'UDD demandait alors la dissolution du parlement, la tenue d'elections legislatives et surtout, un retour a la constitution de 1997 dissoute par le coup d'Etat de 2006 - Les Red Shirts condamnent l'influence (certaine !) des bureaucrates et en particulier le role jouer par le proche conseiller du Roi, a savoir Prem Tinsulanond qui reste encore dans les esprits de la plupart, comme l'instiguateur du Push militaire, celui que Thaksin avait a juste titre denome "la main invisible", ce qui en dit long sur son role lorsque l'on connait le "silence" impose par les lois Thaïlandaises, en particulier celles qui entourent le Roi.

Pour les Rouges, Prem aurait constituer un groupe de 11 personnes influentes et assez riches pour financer officiellement des activites caritatives dans le Royaume alors que officieusement, ces sommes servaient a des activites politiques ... C'est comme ca qu'au fil du temps, l'UDD est devenu  le mouvement des Red-Shirts, un mouvement qualifie parfois par les Democrates de « terroriste » malgre une forte propention a etre des gens ordinaires, des paysans a qui on a rarement donne le choix (et lorsqu'ils ont essayer de le prendre comme dans les annees 1970, "on" les a rapidement fait taire ou disparaitre...) et qui au fil du temps ont du se resigner a accepter des promesses rarement tenues;

Beaucoup sont des ouvriers qui aimeraient aussi voir l'arret de cette main-mise par les elites sur la politique Thaïlandaise, voir apparaitre une reelle modernisation du systeme politique, notamment une meilleure representation des classes populaires, promise par Thaksin lorsqu'il etait alors au pouvoir.

 

 

Automne 2012: Le clash avec leur leader ?

C'est vrai que depuis quelques mois, on peut assister a une sorte de division entre les membres de l'UDD, comme l'a tres bien souligne le journaliste G.Ungpakorn, on peut voir une sorte de "guerre parallele" au sein meme du parti contre les elites militaires royalistes, ou des milliers de simples chemises rouges se sont battus pour la democratie, la dignite et la justice sociale tandis que Taksin et ses allies politiques menaient une campagne bien differente afin de regagner une influence politique qu'ils avaient avant le coup d'Etat de 2006; Le gouvernement a depuis augmente l'utilisation de la lese-majeste et refuse d'approuver toute reforme de la loi ou meme du systeme judiciaire ce qui entraine l'enfermement de prisonniers politiques pour crime de lese-majeste;

C'est notement le cas de Somyot Pruksakasemsuk ou Surachai Darnwatanatrakun qui continuent de vivre derriere les barreaux en tant que prisonniers d'opinion ignores (ou presque) par la Commission nationale des droits de l'homme ainsi que par Amnesty International - Certains autres non accuses de "lese majeste" mais simplement mis en prison pour avoir participer aux manifestations de rue, sont eux aussi enfermes dans une "prison politique".

C'est sans doute une des raisons pour laquelle les Red Shirts qui n'ont pas consience de la face cachee des affaires politiques, se sont ralies sans trop hesiter aux forces vives aupres du leader inconteste en la personne de Thaksin Shinawatra;

Seulement ce dernier fait aussi "polemique" au sein meme de son parti car certains leaders bien informes savant qu'il n'est pas non plus la pour leur faire de cadeaux, qu'il a eu de nombreux litiges avec les militaires et qu'il souhaite preserver les attaques contre la liberte d'expression que represente le Crime de Lese Majeste. Lui qui n'a jamais ete defenseur des droits de l'homme et qui alors qu'il dirigeait le pays, n'a rien fait pour sauver les milliers de civils qui ont peris dans une guerre anti-drogue qu'il avait lancait en 2004 sans concession, ne faisant cas des innoncents ! 

Aujourd'hui, nombre de chemises rouges ont un sentiment amer depuis la victoire electorale de la soeur de Thaksin, meme s'ils continuent a trouver de nombreuses excuses au gouvernement de Yingluck en raison de la toute puissance de sa Majeste le Roi, qui a leurs yeux controle toujours les militaires (le "parti" le plus fort dans le pays depuis bien longtemps);

Tant que la situation perdurera et tant qu'on "obligera" etudiants et fonctionnaires a porter des chemises Jaunes les jours "anniversaires" ou "ceremonieux", rien ne pourra vraiment changer.

Reste qu'en plus de cela, tant que le parti n'arrivera pas a se structurer de maniere plus forte, a se rassembler derriere un veritable leader, tant qu'il n'aura pas une vision clair de l'avenir avec des projets concrets depassant la seule aspiration politique de certains, le mouvement aura du mal a avoir une quelconque influence, meme si certains intellectuels sont deja prets a former des groupes de pressions importants.

Bref, ne diabolisons pas un groupe qui malgre des debordements dus bien souvent a des extremistes que l'on retrouve dans tous les partis de Thaïlande (et d'ailleurs dans le monde...) et essayons de penser que leurs idees peuvent aussi, et sont certainement bonnes a entendre car venant bien souvent de "la base", de ces gens de la terre qui connaissent le prix de la sueur et qui travaillent leur rizieres (mais pas que) depuis des siecles et qui ont permis au pays de se hisser a la plus haute marche mondiale en terme d'exportation de ce brin o, combien precieux que represente le riz  !

 


Le "tort" que l'on a souvent eu, c'est d'assimiler directement les Chemises rouges a Thaksin, evidement on ne peut nier les rapports entre eux, cependant, et surtout depuis les dernieres elections et l'ecrasante victoire de Yinglucsk Shinawatra face aux Democrates, cette "affirmation" n'est plus aussi vrai... en realite de nombreuses factions se sont crees;

Les Reds shirts qui etaient bien les fervents supporters de Thaksin avaient sans arret le slogan "Kon Rak Thaksin" (ce qui signifie qu'ils aiment Thaksin) un parti forme par Shinnawat HaBoonPaat (simple chauffeur de taxi bien moins charismatiques que d'autres pointures de la politique comme Weng Tojirakan en place depuis 1973 pour combattre la dictature !) et une petite communaute de taxis de Mochit au debut de 2006.
A ce moment la Shinnawat etait a la tete d'un mouvement contre leurs ennemis du PAD, Weng Tojirakarn etait lui sur la scene de ce PAD (People alliance Democratic) pour critiquer les entreprises d'Etat de Thaksin... Réforme politique.
En Avril 2006, de nombreux paysans du nord, pauvres et sans ressources rejoignent ce mouvement du cote du marche de Chatujak.
A la tete du groupe, Kumta Kanboonjan, Measa-Ing et Kuanpetch Ponerum, eux memes soutenus par un certain Newin, ils se rallient eux aussi au groupe "Taxi love Taksin" pour former le la "Federation Democraty Protection"
A l'ete 2006 Kwanchai Praipana forme un autre groupe appele "Udon Lover Club"...



(Photo: The Nation)

En mai 2007, Weng Tojirakarn demande au groupe de Shinnawat, puis a celui de Kwanchai et enfin au "Rak Thaksin" de former une alliance populaire contre un coup d'Etat !
Dans le meme temps, Weera, Jatuporn, Jakkrapob et Korkeaw mettent en place un etelevision satellite appele "PTV", et commencent des rassemblements du cote de Sanam Luang... les medias les surnoment "PTV mob".
Et alors qu'ils font tous campagne pour la Constitution de 2007, ils sont de plus en plus nombreux a rejoindre PTV qui au fur et a mesure va aider a creer le DAAD (Democratic Alliance Against Dictatorship).

- Thida Tawornset, devenu Presidente de l'UDD -

C'est ce meme DAAD qui changera plus tard de nom et deviendra l'UDD (United Front for Democracy Against Dictatorship) actuellement dirige par la tres respectable Thida Tawornset , et ce apres les elections de 2007, au moment ou le groupe bien mieux structuree commence a faire de nombreux rassemblements afin de dire "non" aux elites de Bangkok qui dirigent le pays en 2009-2010.
Au final, des tas d'ideologies differentes et de nombreuses fractions, mais tous avec le meme objectif et c'est une des raisons principales pour laquelle on a pu assister a tant de conflits et de discordance au sein meme des Red-Shirts, en particulier apres la victoire du Pheu Thai Party en 2011 !
Malgre ces rapprochements, les divisions existent, Shinnawat qui n'aime pas trop la centralisation des pouvoirs que prone Thida aimerait voir a la tete de l'UDD un certain Kanin BunSuwan, avocat de son metier ... alors qu'en sera t'il ?

 



19/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 283 autres membres